5 conseils pour se préparer à l’accouchement

Publié le : 23 novembre 20238 mins de lecture

La préparation à l’accouchement est essentielle pour les futurs parents, car elle leur permet de comprendre le déroulement de l’accouchement, de découvrir le rôle du père, et de se familiariser avec les suites de couches, la place du couple, les bons gestes de soins du nouveau-né, et les techniques pour gérer la douleur. Les cours de préparation à la naissance, pris en charge par la Sécurité sociale, sont dispensés par des professionnels de santé tels que des médecins ou des sages-femmes. Ils abordent des sujets tels que la respiration pendant les contractions, les positions pour soulager les douleurs, les exercices pour muscler le périnée, et les différentes options médicales telles que la césarienne ou la péridurale. La préparation à l’allaitement est également importante pour faciliter sa mise en place à l’arrivée du bébé. Elle peut inclure des discussions avec des femmes ayant déjà allaité, le contact avec des organismes d’aide à l’allaitement, et des conseils de professionnels de la santé pour dissiper certains mythes. En outre, la préparation à l’accouchement contribue à diminuer l’anxiété des futurs parents et à leur donner confiance. Elle peut inclure des cours prénataux, des discussions avec d’autres mères pour partager des expériences, des explications sur le travail et l’accouchement par des professionnels de la santé, et la planification des préférences pour l’accouchement. Enfin, il est possible d’obtenir de l’aide pour se préparer à l’accouchement en consultant des sages-femmes en téléconsultation, ce qui peut aider à comprendre les différentes étapes de l’accouchement et à gérer les craintes légitimes liées à cet événement; L’intégrité physique et mentale de la mère fait toute la différence au moment de l’accouchement. Prendre soin de sa santé et même penser aux préparatifs à l’avance sont des bonnes pratiques à cultiver pendant la grossesse. La découverte de la grossesse provoque une multitude de sentiments et d’émotions : amour, euphorie, joie, insécurité, inquiétude et beaucoup d’insécurité. Heureusement, la nature offre aux nouvelles mamans neuf mois pour se préparer au grand jour avec toute la responsabilité et la sérénité requises. Certains conseils peuvent vous aider à vous préparer à l’accouchement :

Une bonne santé

Ce n’est un secret pour personne : le développement du bébé dépend de la santé de la mère. C’est pourquoi il est très important de demander l’aide d’un professionnel pour effectuer la routine de laboratoire prénatale, qui consiste en une série de tests pour vérifier :

  • les vitamines
  • les minéraux
  • sérologie
  • l’anémie
  • la glycémie

Il est très important de vérifier s’il y a une altération du cholestérol ou une résistance à l’insuline. Les experts confirment qu’il est possible de voir le taux de sucre augmenter au-delà de la normale après la 20e semaine de grossesse. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le voyant d’alarme doit s’allumer lorsque le taux de glucose dans le sang dépasse 92 mg/l à jeun. Les conséquences sont une augmentation du liquide amniotique, des malformations fœtales et une naissance prématurée.

Soignez votre alimentation

Les nutriments nécessaires à la formation du bébé, qui arrivent par le placenta, sont acquis par l’alimentation. C’est pourquoi il est recommandé de privilégier des repas sains et équilibrés. En revanche, les nouvelles mamans doivent éviter de consommer des aliments considérés comme nocifs, tels que les fritures, les graisses, les aliments à haute teneur en glycémie, les saucisses, les conserves, certains types de fromage et les aliments crus. On demande souvent si les sushis sont autorisés. Un mauvais approvisionnement peut provoquer une infection bactérienne, l’idéal est donc de les consommer dans des endroits fiables et immédiatement. Outre les aliments crus, on s’inquiète également des aliments contenant des pelures, comme les fruits et les légumes, qui, lorsqu’ils sont mal manipulés et désinfectés, peuvent provoquer la toxoplasmose, qui peut entraîner des altérations de la gorge, de l’oreille et même une cécité congénitale chez les bébés.

Pratiquez une activité physique

Afin de faciliter l’accouchement, certaines mamans ont recours à des exercices qui renforcent les muscles pelviens et travaillent la respiration. En voici quelques exemples : yoga, pilates, exercices de kegel et fitball. Cependant, les experts expliquent que la meilleure activité physique est celle qui est pratiquée fréquemment, quelle que soit la modalité. En fait, au cours du premier trimestre, de nombreuses femmes ne se sentent pas à l’aise à l’idée de continuer à transpirer. Cependant, avec l’approbation médicale, il n’y a pas de raison de faire le pied de grue. Un corps fort et résistant améliore les performances pendant l’accouchement et la période postnatale, c’est pourquoi même les activités de force sont recommandées, à condition qu’elles soient pratiquées de manière adaptée. La conscience du corps que procure le sport fait toute la différence au moment de l’accouchement !

Informez-vous

Comment savoir que l’on est en train d’accoucher ? Où aller lorsque les contractions commencent ? Se sentir en sécurité au moment d’accueillir votre bébé passe aussi par les connaissances que vous avez acquises tout au long de votre grossesse. En ce sens, le soutien d’une professionnelle qui vous met en confiance est la meilleure option. Un autre conseil est de suivre des cours de préparation à l’accouchement pour discuter du sujet avec des femmes qui traversent également cette phase. Partager les incertitudes, les peurs, les angoisses et, bien sûr, répondre aux questions apportera plus de sécurité et de clarté aux mamans et aux soignants.

La valise de maternité

Lorsque le grand jour commence à approcher, il est temps d’organiser la valise de maternité. Elle doit contenir tous les articles dont la maman et le bébé auront besoin pendant leur séjour à la maternité. Vous devez y inclure des vêtements et des articles de toilette. Évitez les articles complexes, comme les vêtements difficiles à enfiler, ou les « excédents de bagages », comme le linge de lit, les objets de décoration ou les vêtements de voyage. En règle générale, les nouveau-nés ont besoin d’être maintenus au chaud. C’est pourquoi les couvertures, les bonnets, les gants et les chaussettes sont indispensables. Notez les articles essentiels pour votre bébé :

  • 6 combinaisons, pyjamas, salopettes et paires de chaussettes
  • Des langes
  • 2 cardigans avec boutons sur le devant, 2 langes et 2 couvertures
  • 1 châle ou couverture, ensemble de vêtements de maternité, paquet de couches jetables, brosse à cheveux
  • Savon liquide à la glycérine (pH neutre), cotons tiges, alcool à 70 %, cotons tiges, pommade pour l’érythème fessier
  • 1 sac pour les vêtements sales.

Les mamans auront besoin de :

  • 2 camisoles/pyjamas ou plus avec ouverture sur le devant
  • 1 robe de chambre, des bas, une gaine post-natale
  • des culottes confortables et des soutiens-gorge d’allaitement
  • des coussinets d’allaitement
  • Produits d’hygiène personnelle (serviettes de nuit, brosse à dents, bain de bouche, shampoing, après-shampoing, savon, déodorant, etc.)
  • Pantoufles pour la douche et pantoufles confortables pour la chambre à coucher
  • 1 vêtement de rechange pour quitter la maternité
  • 1 sac pour le linge sale.

Organiser ces éléments à l’avance (n’oubliez pas de bien laver et repasser les vêtements du bébé, hein !) vous apportera certainement un plus grand sentiment de soulagement et de sécurité. Il ne vous reste plus qu’à profiter de la maternité, car après tout, l’élément le plus important s’appelle l’amour.

Plan du site